REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris
AccueilMuséesMusée Henri Dupuis

Musée Henri Dupuis

9, rue Henri Dupuis
62500
Saint-Omer
03 21 38 00 94
Arts décoratifs, Histoire, Sciences et techniques, Sciences naturelles
Musée fermé

Pour tout commentaire ou demande de renseignements, contactez directement le musée .

Les champs marqués d'un * sont obligatoires

Accès

Saint-Omer
vue-de-la-salle-de-conchyliologiepage.jpg
la-collection-de-coquillages-c-musees-de-saint-omer.jpgdiorama-oiseaux-naturalises-c-musees-de-saint-omer.jpgpresentation-de-coquillages-c-musees-de-saint-omer.jpgvue-sur-les-vitrines-de-mineraux-c-musees-de-saint-omerpage.jpgvue-sur-les-vitrines-de-mineraux-c-musees-de-saint-omer2.jpg

Henri Dupuis (1819 – 1889) était un grand collectionneur Audomarois du XIXe siècle. Savant des choses de la Nature, curieux du monde, amateur d’art et fervent catholique, il s’employa, sa vie durant à accumuler toutes sortes de spécimens naturels issus des quatre coins du monde. 

Histoire du musée Henri Dupuis : Un musée de collectionneur

Célibataire et rentier, Henri Dupuis consacra toute sa fortune et une bonne partie de son temps, à la collecte, en mandatant des explorateurs pour lui ramener les objets désirés et en aménageant sa maison pour l’exposition de sa collection. A sa mort en 1889, il légua à la Ville sa demeure et l’ensemble de sa collection pour « être utile à tous, surtout à la jeunesse », avec le souhait que ses collections soient présentées au public, pour améliorer la connaissance des Audomarois sur le patrimoine flamand et sur les naturalia.

La naissance du « muséum d’histoire naturelle » de Saint-OmerLe musée demeura donc fidèle à la présentation conçue par Henri Dupuis lui-même, avec notamment les immenses vitrines remplies de coquillages ou de minéraux. Mais en 1950, une nouvelle répartition des collections des deux musées de la ville est décidée. Cette opération vise à affirmer l’identité de chaque musée : les collections de Beaux-arts et d’arts décoratifs sont regroupées au musée de l’hôtel Sandelin, tandis que le musée Henri Dupuis est entièrement consacré à l’histoire naturelle, avec l’exception notable de la cuisine flamande.  

Un musée plus didactique

Dans les années 1970, des dioramas sont aménagés au rez-de-chaussée pour présenter de manière plus réaliste et vivante les collections d’oiseaux naturalisés. Le bureau d’Henri Dupuis, la cuisine flamande et la salle des coquillages demeurent dans leur présentation originale. 

La collection de minéraux 

Restée telle qu’Henri Dupuis l’avait aménagée au XIXe siècle, la salle de minéralogie (consacrée à l’étude des minéraux) expose plusieurs centaines de minéraux répartis dans 17 vitrines qui tapissent les murs. De multiples sortes de quartz, de gypses, de pierres semi-précieuses, mais aussi de minéraux plus traditionnels, comme le fer contenu dans la pyrite, sont ici conservés. La présentation ancienne qui témoigne d’un goût des amateurs du XIXe siècle pour les curiosités et les beautés de la nature correspond moins aux présentations actuelles des musées de Science, mais elle permet d’embrasser d’un coup d’œil la variété des minéraux et leur beauté.

La collection d’animaux naturalisés 

La collection actuelle du musée Henri Dupuis est issue de la réunion entre les collections de cet illustre audomarois et de plusieurs donateurs qui ont légué leur collection d’histoire naturelle à la ville entre les années 1830 et les années 1990. Parmi ces bienfaiteurs, Charles Van Kempen, passionné d’ornithologie (l’étude des oiseaux), a accumulé durant toute sa vie des milliers de spécimens d’oiseaux naturalisés, issus de toutes les contrées du monde. Il a donné sa collection en 1921. La réunion du fonds Van Kempen, d’Henri Dupuis et d’autres naturalistes du Nord fait de la collection audomaroise l’une des plus intéressantes, notamment pour les espèces locales de volatiles.

La collection de coquillages

La salle de « conchyliologie » (c’est-à-dire la salle consacrée à l’étude des coquillages) est située au premier étage de la maison d’Henri Dupuis. Plus de 20 000 spécimens de coquillages marins y sont exposés, dans de grandes vitrines. Ces coquillages ont été achetés par Henri Dupuis à des voyageurs, parfois échangés avec d’autres collectionneurs. Gastéropodes, bivalves, céphalopodes, toutes les classes de mollusques sont présentées. La variété des formes, des couleurs, des tailles de coquillages qui tapissent ainsi littéralement les murs, rend compte de l’extraordinaire richesse de la faune marine.

En savoir plus
oui
Non
Non
musees-accueil@ville-saint-omer.fr