REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

mémoire

Art contemporain
Exposition temporaire
Tout public
17 Nov 2017
18 Mar 2018
Abbeville

Abbeville 2017                                        mémoire

En préambule au 150ème anniversaire de la mort de Jacques Boucher de Perthes qui sera célébré à Abbeville en 2018, le fonds régional d’art contemporain de picardie propose une libre évocation de ce « douanier » passionné de botanique, de musique et de littérature. Il y apportera des contributions très personnelles, comme le recensement de 25 000 plantes dans l’ouvrage Flore d’Abbeville.

Cependant, c’est dans la recherche et l’analyse des traces d’une humanité naissante à la surface du globe qu’il se distinguera. On lui doit d’avoir contribué à la qualification d’une période et à l’édification d’une nouvelle discipline : la Préhistoire.

Avec d’autres scientifiques et érudits, il fait la démonstration de l’existence d’un

homme antédiluvien, contemporain des grands animaux aujourd’hui disparus.

La Terre a enfoui dans ses strates les germes et les ramifications de ce qui est advenu comme genre humain, les empreintes du monde végétal comme celles du règne animal, les stigmates d’ères climatiques successives. C’est par la lecture attentive de leurs vestiges et d’indices préservés par le temps qu’un récit s’écrit toujours avec plus de précision, celui de l’évolution.

Par les formes, les gestes et les signes que les artistes y associent, chaque œuvre participe à l’ouverture d’un espace d’expérimentation distinct, de relations au monde renouvelées. Leurs références et leurs propos sont multiples, à distance de toute convention préétablie.

Qu’il s’agisse d’évoquer les éléments naturels, des simulacres de rituels, des spéculations scientifiques ou ce qui constitueraient les bribes de l’écriture, le corps qui se dresse et la main agile marquent de leurs empreintes les espaces qu’ils parcourent, habitent et transforment, les cultures et les civilisations qu’ils érigent. Chaque œuvre de l’exposition est à sa manière écho et mise en abyme d’une mémoire aux confins de ce qui apparaît et disparait, de la vie ou de la mort.

En savoir plus
Giuseppe Penone, Une respiration comme un sommeil de feuilles vertes, 1999.
Du mercredi au lundi : 14h –18h
Fermé le mardi toute la journée, le 1er janvier, 1er mai, 14 juillet, 1er novembre et 25 décembre
Entrée : 3 €
Gratuité : visites et ateliers du service éducatif
Gratuité : 1er dimanche du mois, moins de 18 ans, étudiants, demandeurs d'emploi, bénéficiaires du RSA, visiteurs handicapés, titulaire du minimum vieillesse, membres d'association (Associ

Pour tout commentaire ou demande de renseignements, contactez directement le musée .

Les champs marqués d'un * sont obligatoires

5366