REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

Soissons 1 (Arsenal)

Georges ROUSSE (Paris, 1947)
2005
Tirage photographique contrecollé sur aluminium
H. 125 cm ; L. 163 cm
Inv. 2006.4.1
Soissons
Tirage photographique contrecollé sur aluminium, oeuvre de Georges Rousse
© Georges Rousse © Musée de Soissons

Au même titre que la peinture et la sculpture, la photographie qu'elle soit documentaire ou artistique, a trouvé sa place dans les collections des musées.
A l'invitation du Musée municipal de Soissons, Georges Rousse a réalisé, à l'Arsenal, une installation dans une partie qui n'était pas encore aménagée en lieu d'exposition. Un grand disque noir a été peint en trompe-l'œil à même les murs et la photo a été réalisée à partir de la salle d'exposition. Un autre dispositif a été mis en place dans l'ancienne poudrière jouxtant l'Arsenal. Ici le feu remplaçait la peinture ou le bois. Les deux installations et leurs photographies étaient visibles au public lors de l'exposition. Elles font toutes deux partie des collections du Musée municipal.
A travers le monde, dans des bâtiments à l'abandon, avant leur destruction ou leur réhabilitation, Georges Rousse a posé son travail et sa chambre photographique depuis plus de vingt ans. Il a installé son atelier nomade dans des lieux auxquels il a redonné une nouvelle histoire, une nouvelle âme. Comme il aime à le dire, « je fais appel à de nombreuses pratiques artistiques : je suis dessinateur du projet, peintre dans le lieu, architecte par mon interprétation de l'espace et la construction que j'y organise, enfin photographe pour rassembler toutes ces actions ».
Solitaire dans ces espaces voués à l'oubli, il a choisi pour unique médium la photographie qui fixe son œuvre de l'unique point de vue de son appareil photo.


À ses débuts il peignait des formes humaines, figuratives qui étaient la projection de ses rêves. Puis, son travail a évolué vers la transformation des lieux, par le dessin, la peinture, la lumière, la construction et la déconstruction. Des espaces nouveaux sont créés par des effets de perspective, d'anamorphoses et de trompe-l'œil. Par la photographie, le passage de l'espace tridimensionnel à l'image bidimensionnelle perturbe l'œil et l'embarque dans l'irréel, comme le fait une peinture. Toute la complexité des relations entre l'architecture, la photographie et la peinture sont perceptibles dans ses photographies paisibles à l'atmosphère sereine et recueillie. « A travers son appareil photographique, Georges Rousse projette sa vision du monde dans l'espace; à la fin de son installation, l'appareil photographique permet de matérialiser le rêve de l'artiste, et nous invite à découvrir un autre temps et un autre espace. » (Daniela Franc)

Bibliographie :
D. Roussel (dir.), Catalogue exposition Georges Rousse, éd. Musée de Soissons-ADACS 2005.

Dominique Roussel
Conservateur du Patrimoine
Avec le concours du service éducatif du musée de Soissons

En savoir plus

Compléments pédagogiques