REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

Salon des Cartes

Ancien cabinet des nobles sous Louis XVI, ce Salon se distingue par le caractère très longitudinal de son volume mais aussi par la présence, traditionnelle depuis le modèle versaillais, des œils-de-bœuf dans la pièce qui précédait la chambre du roi.
Aujourd'hui le Salon des Cartes - du nom des toiles peintes de Pierre-Denis Martin représentant les cartes de la forêt de Compiègne, datées de 1738-1739 – est présenté dans son état Second Empire.
En effet, c'est ici qu'avait lieu la présentation des invités d'une « série » le premier soir de leur arrivée, les dames d'un côté et les messieurs de l'autre, alors que Napoléon III et l'impératrice Eugénie faisaient leur entrée par le Salon de Famille. C'est également dans ce Salon, qu'après le dîner, le couple impérial et ses invités revenaient si aucune autre distraction n'avait été prévue. Cette fonction de la pièce explique la présence de tables à jeu Empire, d'un jeu de galets écossais, d'un billard chinois et d'un piano mécanique (aujourd'hui disparu).
Le reste de l'ameublement a été mis en place à la fin du Second Empire sous l'impulsion de l'impératrice Eugénie qui conserva une série de chaises Empire en bois peint, couvertes en tapisseries de Beauvais (cornes d'abondance sur les dossiers) et y ajouta une série de sièges réalisés par Quignon dans le style Louis XVI, recouverts de tapisseries de Beauvais du XVIIIe siècle sur le thème des Amusements champêtres et livrés en 1863.

On retrouve donc dans ce Salon le goût de l'impératrice Eugénie pour le XVIIIe siècle et pour l'éclectisme.

Pascal Galtier
Service éducatif du Palais Impérial de Compiègne.

En savoir plus

Compléments pédagogiques