REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris
AccueilCollectionsArts et éducationPanneau de retable de Pierre de Wissant (deux panneaux)

Panneau de retable de Pierre de Wissant (deux panneaux)

Un retable est un ensemble peint ou sculpté qui surmonte un autel dans une église.
Le panneau avait été réutilisé en fond d'armoire dans une maison de Laon. À la mort de la propriétaire, le panneau fut donné au musée. En 1947, il fait l'objet d'un classement destiné à le protéger et à permettre le financement de sa restauration.
L'ensemble des caractéristiques techniques et stylistiques du panneau relève de l'art du Nord français et flamand. L'artiste est de la génération du XIVe siècle qui appréciait l’illusionnisme monumental. C'est sans doute l'œuvre d'un peintre parisien renommé.
Les dimensions du chœur de la chapelle de Sainte-Marie-Madeleine dans la cathédrale de Laon, environ quatre mètres de large, correspondent à l'envergure du retable ouvert, évaluée à partir du volet restant.
L'œuvre est composée de minces planches de chêne étroites. L'emplacement d'une serrure indique que l'on est en présence du volet de droite du retable. On y voit la mince préparation ocre jaune qui recouvre les planches avant la peinture. Une très mince couche grise à base de blanc de plomb précède la couche colorée. Des tests chimiques permettent de dire que la peinture est à base d'huile et non d'œuf. C'est donc une des premières peintures à l'huile.

La face de l'Annonciation
L'Annonciation est une fête catholique et orthodoxe instituée en mémoire de l'annonce faite à la Vierge Marie de sa maternité divine par l'archange Gabriel.


Le panneau conservé met en scène l'archange Gabriel, sainte Marie Madeleine et Pierre de Wissant, le donateur du retable. L'annonce est inscrite sur une longue bande blanche qui sort de la bouche de Gabriel. L'archange est agenouillé, les ailes déployées, vues de face, encadrent le visage de profil, tandis que le corps, de trois quarts, donne son dynamisme et sa profondeur à la composition.


On ne connaît pas la date de la naissance de Pierre de Wissant, dont la mort aurait eu lieu en 1413. C'est un homme d'église qui a été chanoine de la cathédrale de Laon dès avant 1374 et, au moins, jusqu'en 1412. En 1409, déjà âgé, il dirige le chœur du chapitre et ses préoccupations sont tournées vers la préparation de sa mort. Sa demande d'être enterré dans la chapelle Sainte-Marie-Madeleine a été acceptée et il y prépare l'emplacement de sa sépulture.
Pierre de Wissant, agenouillé, en prière, regarde en direction de la Vierge. L'artiste qui l'a peint a réalisé là un des premiers très beaux portraits d'homme âgé de la peinture française. Sa tonsure, son habit, ses attributs expriment clairement la place qu'il occupe dans la société. C'est un chanoine de haut rang qui tient le bâton en forme de T richement orné de sa fonction de chantre.
Le pot à parfum en or, qu'elle tient dans la main, permet d'identifier Marie Madeleine. Debout derrière le donateur du retable, elle pose une main rassurante sur son épaule et témoigne de l'espoir en la vie future qui anime Pierre.

Le revers : les apôtres
Les apôtres sont les disciples choisis par Jésus pour être ses compagnons, ses témoins devant le monde et les prédicateurs de son évangile. Ils sont installés dans les trois niches d'une architecture de pierre gris mauve, décorées de feuillage sculpté. Le mur du fond est percé de baies reposant sur des colonnettes. Même s'ils occupent bien les trois niches, deux par deux, les apôtres sont disposés de façon à casser le rythme. Cinq d'entre eux sont identifiés grâce à leurs attributs, les six autres apôtres devaient se trouver sur le panneau faisant face sur lequel se trouvait la figure de la Vierge.

Caroline Jorrand
Conservateur en chef du patrimoine

En savoir plus

Compléments pédagogiques

laon-panneau-de-retable-de-pierre-de-wissant-2