REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

La Touques

Eugène-Louis BOUDIN (Honfleur, 1824 - Deauville, 1898)
1875
Huile sur toile
H. 72 cm ; L. 89,5 cm
Inv. 93.7.2514
Soissons
Tableau du fleuve la Touques avec ses berges et ses embarcations, peinture d'Eugène Boudin
© Michel Minetto © Musée de Soissons

L'importance du ciel et des effets atmosphériques dans les peintures de Boudin lui valut d'être surnommé le « roi des ciels » par le peintre français Camille Corot. Il attachait en effet une grande importance au soleil, aux nuages, au ciel et à leurs effets changeants sur le paysage en mouvement. Boudin ne se livre pas à une description réaliste des bords de la Touques : il se limite, au contraire, à restituer le fleuve dans ses masses et ses principales articulations. Son souci est davantage de restituer une impression reçue dans des conditions atmosphériques précises : celles qui prévalaient probablement lorsqu'il exécuta cette œuvre, ici un temps nuageux. Eugène Boudin s'avoue peintre de la lumière et de ses variations et précurseur dans ce domaine du mouvement impressionniste dont il est considéré comme l'un des initiateurs. Il s'agit d'une vue générale de la Touques, un fleuve côtier qui se jette dans la Manche à Trouville. Le peintre représente le cours d'eau et ses fonctions essentielles (l'activité qu'il y a sur le fleuve et sur ses berges).

La composition s'articule en trois registres qui se succèdent sur toute la hauteur du tableau, au fur et à mesure que l'on s'éloigne dans l'espace de la représentation : au premier plan, la Touques avec ses berges et ses embarcations, pour la plupart au mouillage; au second plan, le paysage verdoyant avec ses habitations schématiques peintes sur la ligne d'horizon; au troisième plan, le ciel qui occupe plus de la moitié de la surface picturale de la toile. Au premier plan, la représentation du fleuve occupe presque toute la largeur de la toile. Les bords de la Touques et son activité fluviale ne sont pas ici le sujet principal de l'œuvre. Le sujet principal de la toile, c'est le ciel et son reflet dans les eaux du fleuve.

Bibliographie :
D. Roussel (dir.), Guide des collections de peintures, éd. Musée de Soissons-ADMS 2008, p.82-83.

Dominique Roussel Conservateur du patrimoine
Avec le concours du service éducatif du musée de Soissons


En savoir plus

Compléments pédagogiques