REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris
AccueilCollectionsArts et éducationAutomobile électrique « La jamais contente »

Automobile électrique « La jamais contente »

JENATZY, RHEIMS et AUSCHER
1899
Carrosserie en alliage d’aluminium
H. 1,35 m ; L. 3,60 m ; l. 1,58 m
Compiègne
Automobile électrique « La jamais contente »
© Marc Poirier © Musées et domaine nationaux du palais de Compiègne

Même si elle n'a jamais pu s'imposer, la voiture électrique a connu un véritable succès à la fin du XIXe siècle et dans les premières années du XXe siècle. En témoigne cette voiture monoplace avec une caisse aérodynamique en alliage d'aluminium, en forme de torpille. Conçue par Rheims et Auscher, la carrosserie est peinte en gris avec une banderole rouge à droite et à gauche garnie de lettres dorées « La jamais contente ». En dessous, en lettres blanches, on peut lire « De Camille Jenatzy – Record du monde 1899 par 105 km à l'heure avec accumulateurs Fulmen 1899 ».

En effet, le journal La France automobile lance en 1899 un défi de vitesse que l'ingénieur belge Camille Jenatzy  décide de relever. C'est donc au volant de « La jamais contente » que le 29 avril 1899, sur les routes d'Achères (Yvelines), Jenatzy franchit pour la première fois de l'histoire automobile le cap des cent kilomètres à l'heure.

Pascal Galtier
Service éducatif du Palais Impérial de Compiègne

Compléments pédagogiques